Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Randori - vers la libération du pratiquant

La pratique d’un Budo est souvent associée, au moins dans l’imaginaire collectif, à une certaine austérité, liée à une pratique structurée par le Kata, encourageant l’adepte à grandir dans un cadre extrêmement précis. Et pourtant, à travers ce qui peut de l’extérieur ressembler à un carcan, le pratiquant est amené à se développer, gagner en autonomie, et finalement devenir libre. En Aïkido plus spécifiquement, la progression du pratiquant se construit, en simplifiant, autour de quatre grands piliers: le Kihon, le Kata, le Jiyu Waza et le Randori. Chacun de ses piliers est essentiel pour permettre au pratiquant d’avancer et de progresser. Le Kihon Le terme kihon 基本 regroupe ici les exercices de base, les fondamentaux, au sens le plus large. C’est-à dire le travail des ukemi, d’exercices simples comme Ameno Tori Fune, ou encore de travail des Tai Sabaki avec ou sans partenaire. Ces fondamentaux sont la base sur laquelle il sera possible de commencer à pratiquer correctement et en toute s

Derniers articles

Le numéro 12 de Yashima est sorti

Robert John - Breaking down internal skills

Jiyu Waza - Une invitation au jeu

Le numéro 11 de Yashima marque une nouvelle étape dans la vie de votre magazine

Learning martial arts online

Bilan d'une année pas comme les autres: 2020

Le numéro 10 de Yashima est en kiosques

L'Aïkido, un art martial de paix?